bibliography websites help with dissertation write good how to write a biographical essay custom dissertation writing quickly writing papers in essay citation goals in life essay analysis assignment how to write a good application essay to a college

Industrie 4H

Les actions inscrites dans l’axe « industrie 4.H » permettent la création d’un environnement propice à la mutation des entreprises du territoire vers l’industrie 4.0 et 4.H, notamment grâce à la création et l’animation d’un réseau de tiers-lieux d’innovation ouverts, à la réhabilitation des friches industrielles et à formation de la population à l’industrie 4.0.

Le développement des tiers-lieux

Qu’est-ce que c’est ?

Un tiers-lieu permet de nouvelles interactions avec les petites et moyennes entreprises (PME), les Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI), les universités, les start-ups et plus généralement, l’ensemble de la population et du bassin d’emploi. Plus de 1800 tiers-lieux sont recensés en France, dont 67 en Bourgogne Franche-Comté. De nouvelles manières de travailler s’y préparent, en mélangeant les publics et croisant les activités.

De nombreuses opérations liées à cette axe sont en effet tournées vers la population ; la mutation industrielle ne peut être conçue en vase clos, mais doit au contraire impliquer tous les citoyens. Les tiers-lieux sont d’autant d’espaces ouverts du « faire ensemble » et « vivre ensemble ». C’est par exemple la philosophie des actions de mise en réseau des Open Lab et de l’Innovation CRUNCH Lab, portées par l’UTBM.

Les actions en faveur de leur développement

Le Grand Belfort est investi dans le développement des tiers-lieux du territoire, en particulier en participant au développement de l’UTBM Innovation CRUNCH LAB.
Celle-ci prend plusieurs formes :

Le CRUNCH TIME http://innovation-crunch.utbm.fr/ qui bénéficie d’une subvention annuelle du Grand Belfort et de l’Etat via le projet « Transformation d’un Territoire Industriel », lauréat de « Territoires d’Innovation » ;

Le CRUNCH LAB en tant que tel, tiers-lieux au cœur du Techn’Hom (bâtiment B de l’UTBM). https://openlab.utbm.fr/ ;

Le projet CRUNCH BUILDING, candidat à un investissement de l’Etat via le projet « Transformation d’un Territoire Industriel ». Le projet englobe l’ensemble du bâtiment B de l’UTBM pour en faire un « lieu totem de l’innovation » : un tiers-lieux ouvert à tous les publics, un fablab ouvert, un espace immobilier locatif de bureaux et salles de réunion (espace similaire à la Jonxion) et un espace immobilier locatif d’habitation de court ou longue durée avec jardins partagées.

La reconquête des friches industrielles

Qu’est-ce qu’une friche industrielle ?

L’organisation territoriale du Nord Franche Comté s’est façonnée en grande partie avec son industrialisation. En plein cœur des espaces urbanisés, le territoire compte aujourd’hui plus d’une centaine de sites issus du « 1er âge » de la ville industrielle et des mutations qui ont suivi. Lorsqu’ils ne sont pas requalifiés, ces anciens sites industriels renvoie une image négative avec du bâti à l’abandon, des façades dégradées, des friches, des occupations partielles ou des usages précaires.

A l’heure où le Nord Franche-Comté entre dans une phase de transition vers l’industrie 4.0, ces sites représentent une ressource précieuse pour le développement du territoire. Ils permettent d’envisager une vision différente du développement économique et urbain, fondée sur le renouvellement de lieux identitaires et une gestion économe et durable de l’espace. C’est pourquoi le territoire a souhaité créer un partenariat public/privé novateur pour résorber les friches industrielles du Nord-Franche-Comté en intégrant les nouvelles technologies vertes de dépollution et de gestion de l’énergie.

Dépollution et réhabilitation

La reconquête des friches industrielles implique deux enjeux majeurs :

La gestion de la pollution des sols : les anciennes activités industrielles de ces sites ont souvent pollué les sols par les matériaux et les produits utilisés, par les processus industriels pratiqués et les types de productions manufacturés. Selon le degré et le type de pollution présente, il est impératif de gérer la pollution sur le site, voire de le dépolluer, avant de l’utiliser à nouveau. Dans le cadre du projet TI TTI, le laboratoire Chrono-Environnement de l’UBFC propose un démonstrateur des technologies de phytomanagement des sols pollués, qui permet de gérer la pollution des sols tout en respectant la biodiversité et l’environnement sur site.

Le choix de la réhabilitation ou de la reconversion des lieux. La réhabilitation d’un site industriel permet de le rendre à nouveau utilisable, sans vraiment modifier son type et sa fonction. La reconversion d’un site industriel permet quant à elle de le transformer et de définir un nouvel usage sur ce site ; par exemple, un ancien site peut être réaménagé en lieu de loisirs ouvert au public ou en espace de type musée pour informer sur l’histoire, l’architecture des sites industriels et la gestion de leurs friches.

La formation à l’industrie 4.0

La formation (initiale, apprentissage et continue) est essentielle pour créer un contexte favorable à la transformation en cours des méthodes et des procédés industriels. En effet, l’industrie 4.0 engendre de nouveaux métiers dans l’automatisme, la robotique ou l’informatique, de même que le développement de la filière hydrogène crée de nouveaux besoins en formation, aussi dans la recherche développement que dans la technique ou la maintenance.

Ligne de production digitalisée

Par exemple une ligne de production digitalisée va être créée sur le site du Mattern Lab (PSA Sochaux) et en lien avec le pôle de formation UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie). Il s’agit d’un espace de formation par apprentissage des futurs personnels de l’industrie 4.0 : concepteurs, pilotes et opérateurs de lignes de production robotisées et cobotisées, électrotechniciens de puissance, d’automatismes ou de robotique, concepteurs et acteurs de maillons de la chaîne logistiques 4.0, maintenanciers, etc. En lien avec cette action, une nouvelle filière d’ingénieur par l’apprentissage dédié à l’industrie 4.0 sera développée par l’UFC et l’UTBM.

De plus, la ligne de production digitalisée sera une véritable plateforme R&D sur la digitalisation des lignes de production-test équipée de nouveaux types de capteurs collecteurs de données et associés à des techniques d’intelligence artificielle. Elle servira à la fois de support pour les travaux de recherche, notamment du laboratoire FEMTO-ST, et de cadre de vulgarisation scientifiques en lien avec les partenaires académiques et scientifiques.

Campus des Métiers et des Qualifications (CMQ) d’Excellence Mobicampus

Les CMQ sont constitués par un réseau d’acteurs qui développement en partenariat un ensemble de formations professionnelles, technologiques et générales, du CAP au doctorat, centré sur une filière spécifique correspondant à un enjeu économiques national ou régional.

Mobicampus est un CMQ centré sur l’automobile et les mobilités du futur, notamment sur les mobilités de demain et les enjeux de la filières « transports-mobilités » du XXIe siècle. La labellisation « d’Excellence » favorise le développement de nouvelles formations, initiales et continues, liées à l’industrie 4.0 et à l’évolution des véhicules. Le label « d’Excellence » a été obtenu le 6 février 2020 pour le CMQ Mobicampus. https://www.utbm.fr/mobicampus-obtient-le-label-national-campus-dexcellence/ 

')