à voir aussi...

Sommaire

Les forts du Grand Belfort


Il s’agit du quatrième ensemble fortifié français. Au lendemain de la défaite de 1870-1871, la place de Belfort a été choisie pour être la première ligne de défense. Peu après leur construction, les progrès de l’armement ont conduit à une modernisation continuelle des forts avec notamment des renforcements en béton.

En visitant les forts vous découvrirez des lieux historiques passionnants mais aussi une très belle sur les environs. Belfort Tourisme propose des visites guidées qui permettent au public de visiter des lieux habituellement fermés puisque certains appartiennent toujours à l’armée.

CRAVANCHE

Fort Lefevre

Perché à 650 mètres sur le mont Salbert, le fort Lefevre a permis la surveillance des environs de Lure, Giromagny et du chemin de fer de Paris. À partir de 1953, il a connu une nouvelle vie puisqu’il a été transformé par l’Armée de l’Air en station radar annexe. Aujourd’hui, il appartient à la Ville de Belfort, et il est géré par l’association ATOMES qui, après l’avoir mis en sécurité, l’a ouvert à l’activité d’airsoft.

ROPPE

Fort Ney

Il appartient toujours à l’Armée, mais grâce à l’association des « Gardiens de la Mémoire du fort de Roppe », il est ouvert au public notamment lors des journées européennes du Patrimoine. Situé à 511 mètres d’altitude, il servait notamment à la surveillance des routes et des voies ferrées venant de Mulhouse et de Giromagny.

BESSONCOURT

Fort Sénarmont

Avec ses 6 hectares (fossés compris), le fort de Sénarmont est le plus gros fort de la ceinture. Il pouvait accueillir 617 soldats, 16 officiers, 31 sous-officiers, ainsi qu’une trentaine de pièces d’artillerie. Des guides confirmés vont être formés pour que le fort, inscrit aux Monuments Historiques, soit davantage ouvert au public.

VÉZELOIS

Fort Ordener

Conçu pour couvrir le fort de Bessoncourt, le fort Ordener possède une architecture semblable : coffre de contrescarpe consemate, abri-traverse, poudrière. C'est l'association « Le Renouveau du fort de Vézelois » qui en assure la restauration et les visites, durant l'été. Elle y organise à l'occasion d'Halloween une nuit de l'horreur appelée « Horr'orderner night ». 

BERMONT

Fort Eblé 
Fort du bois d'Oye

Construit à l'est de la place de Belfort, à 390 mètres d'altitude, le fort Eblé assurait la défense des intervalles entre les forts de Vézelois, de Lachaux (Grand-Charmont) et du Mont-Vaudois (Héricourt). Il appartient à l'Armée, mais il est en cours de rachat par la commune pour l'ouvrir davantage aux visites, aux activités et aux associations, et, en même temps, pour l'insérer dans la mise en tourisme de l'ensemble de la ceinture fortifiée de Belfort-Montbéliard-Héricourt. 

DANJOUTIN

Fort des Basses Perches 

Avec le fort des Hautes Perches, la Citadelle, le fort de la Miotte et le fort de la justice à Belfort, le fort des Basses Perches fait partie de la première ceinture fortifiée. Le site est intérressant puisqu'il dispose d'une superbe vue sur la Citadelle et les Glacis-du-Château, et c'est ici que la guerre franco-prussienne s'est achevée en février 1871.